couple de danseurs, les bienfaits de la danse
Bien-être

« Alors on danse… »

Ce refrain de Stromae en tête ‘Alors on danse’, donne tout de suite envie de bouger. On danse pour décapsuler, oublier, socialiser, se libérer. Pour le plaisir, surtout. Danser fait un bien fou. Nous le sentions dans notre corps, dans notre tête, et des études le prouvent. Alors on ne va pas s’en priver. Petit passage en revue (de cabaret) des bienfaits de la danse.

 

Danser stimule la créativité et la mémoire

Comme l’explique la neurobiologiste Lucy Vincent dans son livre, « Faites danser votre cerveau » (Ed. Odile Jacob)*, la coordination de mouvements complexes active le cervelet et stimule les circuits neuronaux. Observer les gestes et les enchaînements, être capable de les reproduire, s’adapter à la musique, sollicite l’attention, la concentration et la mémoire. Il est désormais prouvé qu’une pratique régulière de la danse augmente le volume de l’hippocampe (l’aire centrale de la mémoire), quel que soit l’âge, ralentit le déclin cognitif et prévient l’apparition de maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson ou la maladie d’Alzheimer.

Danser rend plus heureux

Danser permet de libérer des endorphines et de l’ocytocine, deux hormones du bien-être et provoque des émotions (mouvoir et s’émouvoir), surtout d’ailleurs les danses collectives, avec des mouvements synchrones sur une même musique qui stimulent les échanges et permettent de renforcer les liens entre les personnes. Selon une étude réalisée par l’International Journal of Neuroscience, la danse est une thérapie capable de soigner la dépression et le stress.

Danser dope la forme et la confiance en soi

Danser régulièrement apporte les mêmes bénéfices qu’un sport d’endurance : renforcement des muscles, y compris du cœur, augmentation des capacités respiratoires, amélioration de la circulation sanguine, assouplissement des articulations, travail sur l’équilibre et la posture. Danser tonifie le corps, affine la silhouette, améliore l’équilibre, la posture, et ainsi l’estime de soi.

Danser améliore le sommeil, le système immunitaire et digestif

En effectuant des mouvements, nos muscles se contractent et libèrent des myokines, des molécules anti-inflammatoires et hormonales, qui agissent positivement sur le sommeil, les systèmes immunitaire et digestif.

A chacun selon son style et son envie

Salsa, tango, zumba, danse moderne, classique, contemporaine, orientale… Vous avez aujourd’hui l’embarras du choix, l’essentiel est de vous déhancher et de vous amuser. Cet été, toutes les occasions seront bonnes pour danser et à la rentrée, pensez à vous inscrire à un cours de danse, afin de connaître cet état de conscience modifiée, cette forme de transe et d’exaltation…

« On vit parce qu’on danse, on vit tant qu’on danse » disait le célèbre danseur russe Rudolf Noureev.

(©) Photo Fred Nonet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *